Close

Première version de la couleur

Après avoir complètement décapé cette coiffeuse des années 40, j’ai appliqué des couches de teinture et de la peinture rouge en dégradé. Le dessus et la tablette ont la même couleur alors que les côtés sont restés au bois et que les montants sont teints de couleur crème.

Cliquer sur les images pour les voir en grand format

Un vernis difficile à utiliser

J’ai eu beaucoup de difficulté avec le vernis satiné Rust-oleum utilisé. J’ai dû reprendre une partie du meuble en le décapant une deuxième fois. Par contre, tous les autres produits utilisés ont très bien fonctionné et ont donné de bons résultats.

Un mal pour un bien

J’ai profité du deuxième décapage pour refaire la couleur. Une couche de peinture rouge en dégradé a été appliquée et la tablette est teinte plutôt que peinte. Le dégradé des tiroirs est exactement comme prévu, il passe d’un rouge opaque au noyer nervuré.

D’affreuses poignées à remplacer

Au départ, le meuble que j’ai acheté avait des poignées qui ne convenaient absolument pas au style du meuble. J’ai eu la chance d’en trouver d’autres qui rehaussent la valeur du meuble. Elles ont nécessité un nettoyage en règle et l’application d’un léger vernis sur le bronze. Chez les antiquaires elles se détaillent entre 25$ et 40$ chacune. De plus, il est difficile de trouver le nombre nécessaire de poignées qui ne soient pas brisées. Comme elles ont beaucoup de vécu, on les retrouve souvent en mauvais état.

La coiffeuse à son meilleur

Y’a pas à dire, il a de la gueule ce meuble avec son miroir et une tablette de verre pour relier les deux rangées de tiroirs.

Go top